la crête de Silvacane

Publié le par PO

Il n'y a pas que le Lubéron...
Essayez donc ce parcours : départ de Lauris, les bords de Durance jusqu'au pont de Cadenet, continuer par la route jusqu'au sommet du col de Sainte Anne ...
Cette première partie use bien le capital sucre des organismes et rend difficile le reste de la ballade.
Continuer par les crêtes jusqu'à Silvacane en admirant les superbes vues tant vers le Nord sur le Lubéron que vers le Sud sur les plaines du 13.
Au retour, après le pont de Cadenet, rejoindre le parcours de la Soupe Aux Choux (c'est dans quinze jours) et grimper au dessus de Cadenet. Deux options à ce moment, si il y a encore un peu d'envie, monter au Chateau pouis retour par Lourmarin (ce qu'on a pas fait) ou retour par Cadenet tout simplement.
Le tour fait 50 km. on peut le qualifier de difficile à cause de la dépense d'énergie dans sainte Anne.

A essayer sous peu, le même parcours à l'envers, la montée de Silvacane au col de Sainte Anne doit être sûrement intéressante.

Comme il n'y a pas de sortie sans coups de g.., le billet d'humeur du jour va aux quadistes qui sont la cause de la colère des agriculteurs d'où des labours des chemins  le long de la Durance afin d'empècher le passage. C'est bien sûr l'ensemble des usagés des bords de Durance qui sont du coup privés  de ce passage. Il y a bien la piste des bois de Durance, mais ça n'est plus le même sport,  comme le dis Christophe, cest alors du Vélo Thalasso Thérapie. Et ce n'est pas moi qui vais démentir, j'y ai passé mon brevet de 50m nage libre en VTT il y a un mois.

Autre coupe de g..., les chasseurs dans la côte de Sainte Anne qui sont à poste à droite de la route en surveillant l'arrivée du gibier par la gauche de la route, ce qui fait que nous passons obligatoirement dans leur ligne de feu.. Pas agréable du tout.

Pour une fois, la photo montre le groupe du dimanche au lieu de montrer le paysage. Ce que nous avons vu aujourd'hui ne vaut que d'être vu que directement par les promeneurs de la crête de Silvacane.
PO

Publié dans luberon-tout-terrain

Commenter cet article