Privation du droit de regard

Publié le par PO

Une journée au cap Bénat près du Lavandou. S'il est un endroit qui vaut le coup d'oeuil c'est bien celui là.
Le chemin littoral qui part du Lavandou et qui mène au cap Bénat longe une côte sauvage qui cache des petites criques de toute beauté.
Promener sur ce chemin pose tout de même un gros problème de liberté. En effet, seuls deux accès au sentier sont possibles : par la plage du lavandou ou par le fort de Brégançon. tous les autres accès sont strictement privés. Des gardiens, au comportement très aggressif parfois, sont présents pour vous rappeler que le droit de passage dans des lieux prestigieux est limité aux seuls propriétaires. Il faut noter que les accès publics sont très dangereux à utiliser et que par mer forte, il n'est pas possible de passer par là.
L'emprunt du sentier du littoral est donc réservé à des marcheurs très entraînés.
Bien sûr, nous comprenons que la propriété privée est un droit mais priver le plus grand nombre d'un accès à la côte, qui est un bien public, n'est pas normal.  D'où une grosse colère contre un privilège d'un autre temps d'autant plus qu'un accès piéton n'entraverait pas la tranquilité des résidents.

Et dire que cette privatisation des accès commence à se produitre dans le Lubéron. Qui ne s'est pas trouvé face à des clôtures qui entravent les chemins séculiers. Qui n'a pas remarqué que les sentiers inscrits sur les cartes depuis toujours sont devenus privés et "échangés" contre des passages publics construits à coups de débrousaiileuses dans des coteaux ou seuls des marcheurs intrépides (et des chèvres) peuvent passer vu la dangerosité de ces nouveaux chemins (du col du Pointu à Buoux par exemple) ?. A ça ira, ça ira, ça ia ...

PO

Publié dans liberté de circuler

Commenter cet article

alain 28/10/2006 09:30

Je suis d'accord avec toi. C'est inadmissible. Où s'arrête le domaine privé ? Pourquoi pas privatiser complétement l'île de Ré , la Corse , la Bretagne ?

Alain

ty dub's 09/10/2006 22:51

alors on se fait une petite déprime